tilde

Ça (Quartet)


Jazz inflammable

Plus électrique que les précédents, ce nouvel album Ça accueille une galerie de sons mutants tout droit sortis d’un orgue Elka et de pédales d’effets étranges… Une musique atypique au service d’une ode au Ça, flux de désirs sans censure tant étudié par le Docteur Freud.


Le quartet a enregistré son dernier album « Ça » en janvier 2019 dans les studios de BMC (Budapest Music Center) en Hongrie.
Sortie CD et vinyle le 20 septembre 2019


Ferdinand Doumerc saxophones, flûtes, mélodica
Florian Demonsant accordéon, orgue ELKA
Jean-Marc Serpin contrebasse
Pierre Pollet batterie

 

Régie son Jacques Masliah
Partenaires L’Astrada, La Scène Nationale d’Albi La Claranda, Job et Art’Cade

X

Le Grand Déballage


Bal à facettes

Teaser - Le Grand Déballage

Et si Pulcinella partait à la recherche d’un bal perdu, le leur ?
Un bal aussi futuriste que nostalgique, occasion rêvée de s’encanailler sur un dancefloor intemporel.
Malicieux, le quartet entrechoque mazurka, afrobeat, valse et autres merengue.
Peu importe le pas pourvu qu’il y ait l’ivresse !

 

Le Grand Déballage, un concert à danser.


Ferdinand Doumerc saxophones, flûtes, chant
Florian Demonsant accordéon, orgue Elka, chant
Pierre Pollet batterie, chant
Jean-Marc Serpin contrebasse, chant

 

Oreille extérieure Frédéric Gastard
Régie son Jacques Masliah

Plus qu’un moment de bonheur, « Le Grand Déballage »  fut une révélation… la révélation que le mot bal peut rimer avec finesse, que l’on peut combiner la chaleur d’un moment populaire et festif s’adressant à tous à la virtuosité qui caractérise Pulcinella !
Emile Ricard, programmateur – Festival Le Pied Dans La Bassine

 

Ils font bien plus que du bal, ils créent de la musique à danser, toute en finesse et en joie communicative, bien éloignée du baloche standard.
Il y en avait autant pour les oreilles que pour les guibolles, un carambar de haute qualité, une fraise Tagada griffée de chez Pierre Hermé.
Annie Robert – Action Jazz

Pulcinella & Maria Mazzotta


free folk pizzica

La Tarentelle / Diavule diavule

[CRÉATION MAI 2019]

 

Imaginez un fil allant de Toulouse à Tirana en passant par Lecce,
et des allers-retours incessants entre ces trois cités méditerranéennes.
Ce fil, c’est la pizzica, transe du sud de l’Italie créée par les femmes pour soigner les piqûres de tarentule, et se libérer de l’oppression du patriarcat.
Dans ses fibres, on croisera tour à tour tarentelles hypnotiques, sonorités albanaises,
jazz espiègle, et valses frénétiques.

 

Une rencontre inédite entre Maria Mazzotta, l’une des voix les plus emblématiques de la région des Pouilles, et Pulcinella, quartet toulousain explosif.


Maria Mazzotta voix et tamburello
Florian Demonsant accordéon, orgue Elka et voix
Ferdinand Doumerc saxophones, flûte, glockenspiel, clavier Armon et voix
Pierre Pollet batterie
Jean-Marc Serpin contrebasse

 

Régie son Jacques Masliah

Coproduction Festival Toulouse d’été, Mairie de Toulouse, Scène Nationale d’Albi