tilde

Créé fin 2004 à Toulouse, Pulcinella a donné près de 500 concerts.

 

Le quartet, avant tout un groupe de live, a beaucoup joué en France, notamment sur des festivals reconnus comme Jazz in Marciac, le festival d’Uzeste, Jazz sous les Pommiers, Nancy Jazz Pulsations, les Rendez-vous de l’Erdre, le festival Radio France

 

Tout en étant actif sur la scène locale, il a également visité une vingtaine de pays, jouant par exemple sur la place principale de Dushanbé (Tadjikistan), parcourant l’Ukraine à l’occasion de 2 tournées, participant à de prestigieux festivals (London Jazz Festival, Jazzwerkstatt (Bern), Varna Jazz Festival (Bulgarie) le festival de jazz de St Louis du Sénégal…), célébrant les 1000 ans de la ville de Hanoï ou jouant et enregistrant plusieurs fois en Hongrie (dès 2008).

 

Pulcinella a bénéficié du soutien de plusieurs réseaux : Découverte de la Fédération des Scènes de Jazz en 2005, sélection Jazz Migration 2007, sélection Chaînon manquant en 2008, sélection Jazz Primeurs par Cultures France en 2009, sélection 2012/2013 des Jeunesses Musicales de France.

 

Outre ses créations avec d’autres musiciens (Emile Parisien, Leila Martial, Andreas Schaerer, Troyka, Daniel Casimir,…), le groupe affectionne les rencontres avec d’autres arts.
Il a ainsi réalisé la musique de pièces de théâtre et de ciné-concert, collaboré avec des danseurs, illustré des lectures de texte, accompagné des numéros de cirque…

 

Aujourd’hui en parallèle du répertoire en quartet, Pulcinella a créé un conte musical jeune public « CHAT! » ainsi qu’un répertoire bal : « Le Grand Déballage ».

Ferdinand Doumerc

Saxophones, flûte


Après avoir suivi des études de musicologie, il intègre divers groupes de styles variés, auxquels il participe en tant que soufflant et compositeur.

 

Outre Pulcinella, qu’il monte en 2004, il intègre la Face cachée des sous-bois, trio afro jazz funk avec Sonny Troupé et Julian Babou, répondant à ses envies de groove. Parallèlement, il joue dans divers big bands, comme le Big Band 31, le Jazz Odyssée de Philippe Laudet ou encore le Big Band Brass…
Il a également collaboré à divers projets originaux comme le spectacle circo-philosophico-culinaire In the food for love ou le collectif de soundpainting le Grand Toz.

 

Il participe également activement à la scène créative toulousaine, membre du trio Mowgli, du sextet Stabat Akish (2 albums distribués sur des labels internationaux), du combo electro jazz funk les Headbangers, ou encore d’Initiative H (deux albums sur Neuklang). Il n’en oublie pas pour autant son amour pour la musique afro-américaine, en participant à divers projets de soul ou en menant un hommage à Herbie Hancock.

Florian Demonsant

Accordéon


Il découvre à 8 ans cet instrument avec le maître de bal Serge Doat. Après un temps musette et bals de campagne vint celui des musiques tziganes (apprentissage avec Marius Manole du Taraf de Haïdouks et Dessimir Dimitrov de Folk Palitra) et des musiques improvisées (stages avec Denis Badault et Marc Démereau).

 

S’en suivirent différentes expériences avec le groupe tarnais « Les Biodégradés », une formation « pro » à l’école Music’halle (Toulouse) et des rencontres/spectacles avec des comédiens, des danseurs contemporains, des circassiens, des chanteurs.

 

Aujourd’hui, outre Pulcinella, Florian joue et compose dans Bey Ler Bey Trio et le spectacle « Strampalati » du Circ’Hulon. Il créé des événements fédérateurs autour de l’accordéon comme
« L’Accordéonistade ». Attaché aux cultures populaires, il donne des bals influencés par différentes traditions. Lors de concerts en solo, il mêle ses compositions à ses récits sur son histoire liée à cet instrument, l’accordéon. Il enregistre en 2016 « Etreinte », son premier disque solo.

Pierre Pollet

Batterie


Élève à l’école Agostini puis au C.N.R deToulouse, où il obtient un D.E.M de Jazz, et un prix de Batterie, Pierre Pollet approfondit son enseignement au C.N.R de Montpellier avec Pierre de Bethmann, François Theberge, Stéphane Fouché et Peter Giron, et lors d’ateliers dirigés par le saxophoniste John Tchicaï.

 

Il rencontre et joue avec les musiciens Hermeto Pascoal, Emmanuel Bex, Michael Attias. Très présent sur la scène Toulousaine, il travaille actuellement avec Initiative h, Philippe Laudet Jazz Odyssée, DavidHQuartet (avec David Haudrechy, Julien Duthu, Florent Hortal), Julien Duthu Quartet (Robin Fincker et Camille Secheppet), Jean-Marc Padovani et Enzo Cormann (création « Films (noirs) » jazzpoem Janvier 2010), etc.

 

Parallèlement, il participe à le création 2016 du Collectif Petit Travers (Biennale de la Danse de Lyon) et à la création des spectacles de danse de la compagnie MMCC, « Fu Bu Chu », « Il est formellement interdit de jouer au ballon », et dernièrement « QUATRE », ainsi qu’aux créations de la Compagnie Petits Travers.

Jean-Marc Serpin

Contrebasse


Né à Tours, il commence à jouer de la basse au collège. Après plusieurs années de cours particuliers, il part en 1991 au Musician Institute of Technology de Los Angeles, et étudie avec Joe Diorio, Garry Willis, Scott Henderson, Bob Magnusson…Ses camarades de classe brésiliens et leurs musiques le fascinent. C’est sur l’invitation d’un d’entre eux qu’il part pour le Brésil jouer de la Samba, mais aussi du forró, choro, frevo, funk, blues…

 

Après 6 ans passés à São Paulo, il s’installe à Toulouse en 1998, suit le cycle pro de Music’Halle, acquiert une contrebasse et commence à jouer: salsa, rythm’blues, jazz manouche, funk, flamenco, blues, flamenco-blues, hip-hop-jazz, opérette, rock…
Il intègre le groupe Pulcinella en 2004 et le groupe l’Herbe Folle en 2012.

 

En 2010, il enregistre avec Bernard Lavilliers pour l’album « Causes Perdues et Musiques Tropicales », double disque de platine et Victoire de la Musique 2012 (meilleur disque de chanson).